Un torrent d’émotions

Le sport fluvial d’aventure par excellence est le rafting, exercice consistant à esquiver les rapides d’une rivière à bord d’une embarcation pneumatique pouvant contenir quatre personnes ou plus. Le timonier est le guide, et les autres doivent ramer pour être plus rapides que le courant et contrôler la descente. Dans la pratique, cette théorie donne lieu à une expérience unique, particulièrement excitante à la saison du dégel, en mai-juin, quand l’eau voit son niveau monter au plus haut et qu’elle a tant de force que, sur certains tronçons, c’est à peine s’il faut ramer pour enfiler les rapides l’un après l’autre. Tout cela, plus ses 60 kilomètres d’eaux vives navigables, ainsi que la quantité d’entreprises créées pour permettre l’exercice de cette activité en toute sécurité, fait que la Noguera Pallaresca est considérée comme une des meilleures rivières européennes pour ce qui est des sports en eaux vives, rafting compris : on peut en pratiquer une multitude, comme la pirogue, le kayak, la nage en eaux vives, le canoë, la descente de gorges, etc.

Apprêtons-nous à vivre à la première personne l’expérience consistant à descendre les eaux agitées de la rivière à bord d’une embarcation pneumatique ; profitons également de l’occasion pour emprunter tranquillement les chemins des alentours et découvrir un paysage d’un vert intense, parsemé de villages aux maisons de pierre et aux toits d’ardoise. Alors, entre de rafraîchissantes aventures et de tranquilles activités reposantes, nous ferons connaissance avec la culture ancestrale de ce coin des Pyrénées. Dans les villages et les musées de la zone, nous découvrirons, par exemple, qu’autrefois certains habitants descendaient la Noguera Pallaresa à bord d’embarcations baptisées rai, qui n’avaient rien de pneumatique, mais étaient faites de troncs attachés les uns aux autres. Il ne s’agissait pas de prendre du bon temps, mais de gagner sa vie. C’étaient les raiers (conducteurs de trains de bois flotté), les hommes de la vallée qui se chargeaient de transporter le bois des montagnes pyrénéennes jusqu’aux plaines et au littoral, en utilisant les courants fluviaux et en affrontant le danger des rochers et des rapides. 

On peut encore les voir aujourd’hui lors de la Diada dels Raiers, journée singulière au plus haut point qui se tient le premier dimanche de juillet à La Pobla de Segur et a été déclarée Fête traditionnelle d’intérêt national : chacun y a l’occasion de voyager dans le temps et d’observer ces hommes, en costumes d’époque, en train de descendre la Noguera Pallaresa. Il faut les voir dévaler les rapides dans leurs frustes embarcations, c’est à peine croyable ! Et sans casques ni combinaisons de néoprène !

Le Rallye international de la Noguera Pallaresa a lieu en juillet : il s’agit d’une compétition réunissant les amateurs et les meilleurs professionnels des sports en eaux vives du monde entier. La descente populaire, le rafting, la descente pour enfants, l’esquimautage, les tournois de kayak-polo et le slalom en sont les moments marquants.