La dix-septième étape de la Transpyrénéenne passe entièrement dans la belle Vall Farrera, que nous traversons depuis sa partie supérieure, au cirque de Baiau, jusqu’au joli village d’Àreu. L’étape est idéale pour récupérer après les dénivelés que nous avons surmontés les jours précédents pour traverser les vallées d’Andorre. La Vall Ferrera – qui tient son nom des nombreux gisements de fer qui s’y trouvaient dans le passé – captive par sa solitude et sa tranquillité, et offre des recoins de grande beauté que nous n’oublierons jamais.

Fiche technique
Point de départ de l’étape
Refuge de Baiau
Point d’arrivée de l’étape
Àreu
Distance
15,40
Durée
4:00h
Dénivelé cumulé
+60m / -1.352m
Altitude maximum
2517
Altitude minimum
1225
Dificultat

Moyenne-haute. Cette étape ne présente aucune difficulté technique.

Època

En hiver et au printemps, nous trouverons de la neige et de la glace aux cotes élevées.

Matériel

Pas de matériel particulier.

Cartographie

Parc Natural de l'Alt Pirineu. 1:50.000. Editorial Alpina.

Base topogràfica de Catalunya 1:25.000. Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya (ICGC).

Itinéraire

Nous commençons la dix-septième étape de la Transpyrénéenne au (1) refuge de Baiau (0 h - 2 517 m). Depuis ce refuge, qui se trouve au beau milieu du cirque de Baiau, nous descendons la Vall Ferrera jusqu’au village d’Àreu.

Nous traversons la rivière de Baiau par le canal d’écoulement de l’Estany Petit de Baiau et passons du côté orographique gauche de la rivière. Nous effectuerons toute la descente jusqu’à Àreu de ce côté de la vallée. Le premier tronçon de l’étape avance sur un terrain de haute montagne avec des rochers et des alpages, mais à mesure que nous perdons de l’altitude le paysage change et des forêts de pin noir apparaissent. Nous passons à côté de l’Estany d’Escorbes (2 375 m) et continuons notre descente. Nous sommes dans une vallée d’origine glaciaire : nous pouvons observer la classique forme de U que présente ce type de vallée. Nous passons par la zone de la Socalma, descendons jusqu’au Pla d’Arcalís et continuons jusqu’au Pla de Boet.

Nous arrivons à l’(2) embranchement du refuge de Vallferrera (1 h 40 - 1 850 m). Le chemin qui va vers la droite traverse la rivière Noguera de Vallferrera par le pont de Boet et monte jusqu’au refuge de Vallferrera, point de départ de l’ascension classique à la Pica d’Estats par la route des lacs de Sotllo et le port de Sotllo. Nous ne traversons pas le pont et continuons tout droit pour arriver au parking du Pont de la Molinassa. Là débouche une large piste en terre qui monte depuis Àreu et est empruntée par de nombreux randonneurs et visiteurs. À partir d’ici l’itinéraire du GR 11 alternera entre cette piste et des tronçons de sentiers.

Nous faisons une longue descente par l’ubac de la vallée et arrivons au parking du (3) Pla de la Selva (2 h 30 - 1 700 m). Nous laissons sur notre gauche le chemin qui monte en direction du Bosc d’Aixeus et de l’Estany d’Aixeus. Nous continuons notre chemin sur l’ubac. La vallée tourne à gauche et s’oriente définitivement vers le S. Nous faisons un dernier tronçon de piste et arrivons au charmant village (3) d’Àreu (4 h - 1 225 m). Attention : 600 m avant d’arriver à Àreu, nous laissons sur notre droite l’itinéraire du GR 11 qui monte en direction des bordes de Costuix (O) et que nous prendrons le lendemain.

Points forts

Marcher dans la charmante Vall Ferrera, dans les limites du Parc Naturel de l’Alt Pirineu.

L’évolution du paysage et de la végétation entre 2 500 et 1 200 m d’altitude.

Le charmant et pittoresque village d’Àreu.

Le saviez-vous?

Le nom de Vall Ferrera lui vient du grand nombre de gisements de fer qui se trouvent dans la vallée. Ces mines étaient déjà exploitées à l’époque romaine et, des siècles plus tard, trois forges furent construites dans la vallée. Du fer de très grande qualité y était forgé pour être vendu dans tout le pays.

À ne pas manquer...

Le Molí Fariner et la Serradora d’Àreu, situés dans deux bâtiments de la partie haute du village d’Àreu. La scierie, construite au XIXe siècle, utilise la force de l’eau pour scier les troncs de la même façon que le moulin pour moudre le grain. L’ensemble appartient au Museu de la Ciència i la Tècnica de Catalunya et dispose d’un espace aménagé en musée qui peut se visiter.

Observations

Certains randonneurs profitent de leur passage par le refuge de Vallferrera pour interrompre la Transpyrénéenne et gravir la Pica d’Estats (3 143 m), la montagne la plus haute de Catalogne.