La seizième étape de la Transpyrénéenne commence avec l’ascension au col de Les Cases. Une fois ce col franchi, nous entrons dans la vallée d’Arinsal et la remontons jusqu’à sa partie supérieure. À partir de là, le Comapedrosa sera le grand protagoniste de l’étape. La longue ascension depuis la vallée d’Arinsal jusqu’à la Portella de Baiau, par où nous entrons en Catalogne, longe le Comapedrosa sur ses versants méridional et occidental. Si nous avons suffisamment de temps et d’énergie, il est recommandé de se dévier momentanément du GR 11 et de grimper jusqu’au sommet. À son tour, la fin de l’étape au beau milieu du cirque de Baiau, en territoire catalan, est inoubliable !

Fiche technique
Point de départ de l’étape
Arans
Point d’arrivée de l’étape
Refuge de Baiau
Distance
12,50
Durée
5:45h
Dénivelé cumulé
+2.100m / -938m
Altitude maximum
2757
Altitude minimum
1355
Dificultat

Étape qui passe par un terrain de haute montagne. Il faut faire particulièrement attention lors de la descente depuis la Portella de Baiau jusqu’à l’Estany de Baiau. Dans des conditions hivernales, la difficulté technique de l’étape augmente considérablement.

Època

En hiver et au printemps, nous trouverons de la neige et du gel.

Matériel

Pas de matériel particulier.

Cartographie

Andorra. 1:50.000. Editorial Alpina.

Itinéraire

Nous commençons la seizième étape de la Transpyrénéenne à (1) Arans (0 h - 1 355 m). Dans cette petite agglomération nous prenons un sentier qui rejoint la Canal Torta (SO). Lors de ce premier tronçon de l’étape nous devons franchir environ 600 m de dénivelé pour atteindre le col de Les Cases. Nous gravissons une zone boisée sans halte, le chemin est direct et l’ascension exigeante. Après environ 1 h d’efforts nous arrivons au (2) col de Les Cases (1 h - 1 958 m). Une pause sur ce large col herbeux s’impose, celui-ci offre en effet de belles vues sur le Cassamanya (E) et les pistes de ski de Pal-Arinsal (O).

Depuis le col nous commençons une descente directe et très abrupte en direction de la vallée d’Arinsal. Nous entrons dans le lotissement du Mas de Ribafeta et descendons une rue asphaltée qui mène à la route, que nous prenons en direction du NO, et remonte la vallée. Nous arrivons aussitôt au centre du village (3) d’Arinsal (1 h 50 - 1 490 m). Arinsal est devenu un important centre touristique grâce à sa station de ski (actuellement intégrée au domaine de Vallnord). Nous traversons le village d’Arinsal et continuons sur la route en montant. Nous laissons un parking sur la gauche et traversons un tunnel. À la sortie du tunnel nous tournons à droite, contournons des maisons et prenons la piste en terre qui remonte la vallée (NO) en direction du refuge de Comapedrosa.

L’ascension qui nous attend pour atteindre la Portella de Baiau est physiquement très exigeante, mais nous serons récompensés avec des vues fantastiques, des lieux magnifiques et une riche variété de paysages et de décors. La piste fait un virage à 180º sur la droite, c’est là que nous la quittons pour continuer sur le chemin qui monte vers le refuge de Comapedrosa (nous croiserons des balises du GR 11 et des panneaux indiquant le refuge). L’ascension continue sur un sentier de haute montagne. Nous traversons la rivière d’Areny et continuons sur l’Obaga de Comapedrosa. Après un tronçon très escarpé, nous atteignons le (4) collet de Comapedrosa (3 h 45 - 2 224 m). Un sentier part ici vers la gauche (S) qui nous mènerait en 5 minutes au refuge de Comapedrosa (2 276 m). Ce refuge gardé – qui peut être une bonne option pour passer la nuit si le temps est mauvais ou si nous manquons de forces – se trouve dans un endroit splendide, juste à côté du bel Estany de Les Truites.

Depuis le collet de Comapedrosa, nous continuons la dure ascension vers la Portella de Baiau. Nous remontons la vallée clairement vers l’O jusqu’à atteindre la cote des 2 660 m. À cet endroit l’itinéraire du GR 11 tourne brusquement à droite (NE) et continue l’ascension par une brèche rocheuse. Le sentier fait quelques zigzags pour faciliter la montée. Sur la droite (E) nous pouvons observer toute la vallée du Comapedrosa, par où nous sommes montés. Nous contournons les Basses d’Estany Negre et gravissons un ravin jusqu’à l’Estany Negre. Nous contournons ce lac par sa rive E et attaquons le dernier tronçon d’ascension par une zone d’éboulis. L’atmosphère de haute montagne est spectaculaire ! Nous atteignons finalement la (5) Portella de Baiau (4 h 45 - 2 757 m). Les vues que nous avons sur le Comapedrosa (2 939 m, E) et sur le cirque de Baiau (NO) sont extraordinaires !

Le GR 11 quitte l’Andorre et nous entrons de nouveau en Catalogne. Il faut être particulièrement prudents : nous serons probablement très fatigués et la descente jusqu’à l’Estany de Baiau est très abrupte. Une fois arrivés au bord du lac, nous le contournons par la droite et gravissons une petite colline arrondie où se trouve le (5) refuge de Baiau (5 h 45 - 2 517 m).

Points forts

Découvrir le Parc Naturel des Vallées du Comapedrosa.

Passer la nuit dans le cirque de Baiau, un site à l’état sauvage dans un environnement de haute montagne indescriptible!

Le saviez-vous?

La marque Vallnord englobe les domaines skiables de Pal-Arinsal et Ordino-Arcalís. La fusion commerciale des stations des paroisses de La Massana et Ordino a eu lieu en 2004 dans le but de rivaliser avec le grand domaine skiable de Grandvalira (paroisses d’Encamp et Canillo).

À ne pas manquer...

Si nous avons le temps et l’énergie, nous dévier un instant de l’itinéraire principal et gravir la montagne la plus haute d’Andorre, le pic de Comapedrosa (2 939 m). Nous pouvons y grimper par la crête SO (par un sentier qui part du GR 11 un peu avant d’arriver à l’Estany Negre) ou par son versant O, depuis le tronçon final de montée du GR 11 à la Portella de Baiau (par un sentier qui monte au pic en zigzag ou par un petit chemin qui passe par le col du Forat dels Malhiverns).

Observations

Nous passons la nuit en refuge ouvert. Il faudra se procurer les provisions nécessaires la veille ou le jour-même à Arans ou à Arinsal.