Cette onzième étape de la Transpyrénéenne nous emmène dans la grande vallée de la Cerdagne. Depuis Planoles, nous montons jusqu’au joli village de Dòrria – déclaré Bien Culturel d’Intérêt National – et continuons jusqu’au col de la Creu de Meians. De là, nous entrons en Cerdagne et commençons une longue descente en pente douce jusqu’à Puigcerdà. Au cours de cette descente – pendant laquelle nous alternons pistes et sentiers, et faisons un dernier tronçon sur route – nous aurons de très belles vues sur la vaste vallée de la Cerdagne, avec ses petits villages pleins de charme et les grandes montagnes qui la définissent.

Fiche technique
Point de départ de l’étape
Planoles
Point d’arrivée de l’étape
Puigcerdà
Distance
27,50
Durée
7:25h
Dénivelé cumulé
+1.025m / -1.030m
Altitude maximum
2005
Altitude minimum
1124
Dificultat

Moyenne-haute. Celle liée à la longueur et au dénivelé à surmonter. Cette étape ne présente aucune difficulté technique.

Època

En hiver certains tronçons peuvent être enneigés.

Matériel

Pas de matériel particulier.

Cartographie

Cerdanya. 1:50.000. Editorial Alpina.

Base topogràfica de Catalunya 1:25.000. Institut Cartogràfic i Geològic de Catalunya (ICGC).

Itinéraire

Nous commençons la onzième étape de la Transpyrénéenne à (1) Planoles (0 h - 1 145 m). Nous montons jusqu’au hameau de Planès et passons à côté de la belle église romane de Sant Marçal. Nous traversons la route et rejoignons aussitôt le GR 11. Nous commençons ici une ascension longue et progressive qui nous mènera d’abord à Dòrria puis au col de la Creu de Meians.

Nous avançons sur un sentier bien défini, à flanc de montagne. Nous remontons la vallée de la rivière Rigart, toujours en direction de l’O-NO, et avec la route du col de Toses en dessous de nous, à environ 300 m sur la gauche. À un moment donné nous apercevons au loin le joli village de Dòrria qui s’élève au-dessus de nous. Nous continuons d’avancer et entrons dans (2) Dòrria (1 h 45 - 1 520 m), un des noyaux de population les plus hauts de Catalogne. Dòrria se distingue pour sa beauté et son charme, et le village entier est déclaré Bien Culturel d’Intérêt National.

Après avoir visité ce joli village, nous reprenons notre ascension. Nous avançons sur une piste en terre, que nous ne quittons plus jusqu’au (3) col de la Creu de Meians (3 h 50 - 1 993 m). Là, l’itinéraire du GR 11 suit la limite transfrontalière et longe la montagne en direction du NO pour arriver au (4) col Marcer (4 h 45 - 2 005 m), point le plus élevé de l’étape. Depuis le col nous traversons un pré en direction du NO et rejoignons une large piste qui descend en pente douce au bord d’un ravin.

Au bout d’environ 3 km nous arrivons à un croisement de pistes. Nous sommes entre le Pla de Les Forques et la zone du refuge de Vilallobent. Il faut être ici très attentif : nous quittons la piste et continuons en direction du N sur un sentier peu défini qui descend un petit ravin. Nous rejoignons bientôt une piste que nous ne quitterons plus jusqu’à Vilallobent. À un moment donné la piste quitte le ravin et continue à flanc de montagne, un tronçon qui offre des vues sensationnelles sur la vaste vallée de la Cerdagne. Nous apercevons Puigcerdà, point final de l’étape, juste devant nous, au N.

Nous arrivons dans le village de (5) Vilallobent (6 h 40 - 1 170 m) et le traversons. De là et jusqu’à Puigcerdà, nous avancerons sur une route asphaltée. Nous continuons tout d’abord jusqu’au village (6) d’Age (7 h - 1 145 m), où nous tournons à gauche. Puis nous faisons un dernier tronçon jusqu’à (7) Puigcerdà (7 h 25 - 1 140 m), la grande capitale de la Cerdagne.

Points forts

Visiter Dòrria, un beau village plein de charme situé à plus de 1 500 m d’altitude.

Les vues que nous avons sur la vallée de la Cerdagne au cours de la longue descente depuis le col Marcer.

Le saviez-vous?

Le GR 11, sur le tronçon qui passe dans la vallée de la rivière Rigat, coïncide avec le « Camí dels Carlins ». Il porte ce nom car ce fut le chemin de fuite utilisé par les militaires carlistes mis en défaite par le général Prim au milieu du XIXe siècle.

À ne pas manquer...

La borne frontière 502 que nous trouvons au col de la Creu de Meians. Ces bornes, également appelées mugues, généralement en pierre, marquent la frontière franco-espagnole suivant les limites convenues par les deux États dans le cadre du Traité des Pyrénées de 1659. Un total de 602 bornes existe entre l’Empordà et le Pays Basque.

Observations

Le sentier de Grande Randonnée GR 4 commence à Puigcerdà, et relie ce village avec le monastère de Montserrat en 11 étapes.